aliart.net Design Studio

L’artiste peintre Mohammed Kabboua

Etats d'être


L’artiste  peintre Mohammed Kabboua ( vit et travaille à Larache)    a exposé  récemment   ses œuvres récentes   à Marrakech dans le cadre de la troisième édition du Salon National d’Art Contemporain organisé à  l’initiative de l’Association Nationale des Arts Plastiques sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI,

et ce  après une bonne participation à la galerie «Œil du Cœur  » à Sidi Rahale et à l'exposition collective" les mains qui voient" au Forum de la Culture( ex.Cathédrale Sacré Coeur de Casablanca).

L’acte pictural de cet artiste oniriste  crée   une ambiance chromatique assez originale. Il exalte  des états d’âme à travers un  jeu spontané des formes et des couleurs  fidélisant ainsi  un sens de la représentation subjective de la réalité objective, ce qui  interpelle une lecture plurielle de l’œuvre et suscite des connotations.  Il s’agit d’un langage visuel qui  obéit à une gestualité bien recherchée et aboutie notamment au niveau de sa première période qui nous fait penser à Kandinsky dans ses improvisations et ses compositions. Peintre de  l’intuition et de l’émotion, Mohamed Kabboua  (né à Larache en 1958) est  assurément l’un des meilleurs peintres de la nouvelle génération qui table sur   les atmosphères fantastiques à la manière chagallienne. On lui doit des travaux d’une haute teneur technique  qui allie  la lumière spirituelle à des couleurs captivantes (voyage, chemin des artistes, goûte d’eau, la foule, les confréries mystiques, l’homme-oiseau…). L’artiste  gère  la polyphonie  tonale de l’œuvre avec audace et vigueur, en donnant libre cours à son sens averti de la profondeur et de la composition. Il  maîtrise l’espace  selon une vision multidirectionnelle  et vit  l’acte de création de l’intérieur, comme en révélation momentanées : «  sa peinture ne se livre pas d’un seul coup. Le récepteur avisé   est dans l’obligation de méditer les couches épaisses. », souligne un critique d’art.


L’œuvre de Mohamed Kabboua  étonne et subjugue à l’instar d’un peintre viscéral soucieux mettre en toile  les valeurs expressives comme disait l’artiste renommé  José Luis Zumeta. Elle se présente comme une lettre ouverte qui procède d’un état d’âme entier bousculant  notre attente pour mieux nous surprendre : formes ascendantes et couleurs illuminées articulent une rhétorique de la sublimation au sens spirituel du terme. L’artiste aime la lumière picturale conditionnée par une inquiétude métaphysique (ses tableaux merveilleux et fantasmagoriques comme cas de figure). Sa  peinture  se veut   l’équivalent objectif  d’un espace idéalisé via un style spontané d’une grande richesse iconographique aux yeux de l’artiste sculpteur anglais Martin Wallace. A travers ses tableaux  extatiques, l’artiste incarne la nostalgie des figures spirituelles qui échappent aux limitations et médiations de la langue et qui atteint d’emblée la transparence énigmatique d’un langage silencieux. Chaque  toile est une création qui ne ressemble à aucune autre : «  les tableaux  de  Mohamed Kabboua  se réfèrent  à la mémoire dans ses dimensions individuelles et collectives, aux rêves et aux réminiscences… », nous a confié Abdelillah Essemmaa, écrivain marocain.

Entre visible et invisible, le dit et le non dit, au cœur de cette trajectoire de la couleur, se concentre une pratique  subjective, de plus en plus proche de l’essence d’une interprétation libérée et spontanée. Des majdoubs  et soufis  soulignent la tension entre la verticalité et l’horizontalité   et occupent le noyau  de la toile dans un silence mystique. Ils appellent au vertige, à la contemplation de l’inconnu. Cette unité visuelle confère à l’œuvre  une dimension onirique et des formats variables avec une grande économie de langage dénotatif. Le regardant peut déchiffrer les éléments de ce nouveau alphabet   dans la puissance évocatrice des traces, saisir la composition comme fragment et  grammaire du silence. Un jeu sur la mémoire des formes, jeu de plein et de vide, jeu de recomposition ou chaque parcelle d’espace s’inscrit d’une une géographie mentale.

Depuis longtemps, Mohamed Kabboua  développe  à travers ses voyages de par le monde un sens plastique lié aux impressions fugitives et à la recherche minutieuse de la liberté. Il transcende les espaces et les temps voués à l’effacement et à l’oubli, tout en saisissant  la profondeur venant de l’œil qui regardait. Les néophytes entrent  de plain pied dans les tableaux marqués par les vibrations qui se concentrent et se diffusent.

Il est à rappeler que l’artiste Mohamed Kabboua  a son actif plusieurs expositions individuelles et collectives au Maroc et à l’étrange : Festival La Mostra à Terrassa Barcelone en 2012,  la Villa des arts à Casablanca en 2012, Forum de la Culture à Sidi Belyout, Kala Art, Complexe Culturel Sidi Belyout et bien d’autres encore.

Dr.Abdellah Cheikh


Libertad de expresión

Piensas que “paz” es una palabra malgastada que carece de significado porque la han falseado miles de oportunistas necesitados de un barniz de bondad y la han triturado entre sus dientes miles de guerreros colonizadores y pequeños especuladores orgullosamente poderosos que desprecian la vida humana.
Pero, entonces, un día, ves en la obra de Kabboua un pececillo aquí, una paloma sobreviviente  allá, un gran cisne azul, universales mares larachenses, un tallo con su flor, apenas unos ojillos sonrientes de niños y ahí mismo, clavada de pies a tierra, frente a uno de los cuadros, recuperas la palabra “paz” y sales aliviada, con el corazón expandido.
Piensas en el término “libertad de expresión” y recuerdas censuras, coacciones y traiciones beneficiosas en regimenes dictatoriales y democráticos. Piensas, también,  que la libertad les queda grande a muchos artistas porque se dedican a imitar y fagocitar estilos repetitivos, con fines comerciales.
Pero entonces ese mismo  día  también esas letras recuperan para ti su doble sentido:  “Libertad” porque nada restringe ni limita la voluntad y las inquietudes de Kabboua.  “Libertad” porque su capacidad de expresión es tan intensa y variada que no puede quedar reducida a un sólo estilo o a un sólo modo.  Son cuadros-pasión de caleidoscópicos colores en infinitas mezclas de incalculables trazos.
La obra de Kabboua es maremoto arrollador y una tintineante gota de lluvia solitaria en el panorama actual del arte contemporáneo.  Es un acicate para la emoción y el pensamiento que deja huella;  una huella que nutre por largo tiempo a las personas que se acercan a su obra.
Eva Legido Quigley,
Realizadora de documentales, Barcelona.

Flash


Warning: Creating default object from empty value in /home/maroccul/www/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109

Warning: Creating default object from empty value in /home/maroccul/www/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109

Warning: Creating default object from empty value in /home/maroccul/www/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109

Warning: Creating default object from empty value in /home/maroccul/www/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109

Warning: Creating default object from empty value in /home/maroccul/www/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109

Warning: Creating default object from empty value in /home/maroccul/www/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109

Warning: Creating default object from empty value in /home/maroccul/www/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109