aliart.net Design Studio

Premier recueil de poèmes de Rhita Benjelloun:

«Spectatrice de la vie »

La poétesse et écrivaine marocaine Rhita Benjelloun vient de publier en français son premier recueil de poésie « Spectatrice de la vie » :

véritable aventure   textuelle qui examine l'existence humaine dans ce qu'elle a de plus compliqué, en l'occurrence son incompréhensibilité et sa complexité.

Native de Fès, née le 20 aout 1990, elle a  composé ses  premiers vers avec sa  plume d’enfant âgée d’à peine onze ans, elle s’inspire de son  propre vécu, de celui de tout un chacun pour livrer aux amateurs du vers, dans une sonorité harmonieuse la quintessence de ses  ressentis. Elle  est une pépite  naissante qui s’ajoute aux fragrances de la poésie moderne, sa devise a toujours été « La  poésie est ce chant qui berce l’esprit».

Sur cette publication,  Rhita Benjelloun    nous a confié : «  Après de longues hésitations je vous livre enfin  ces quelques rimes, transcrites dans leur grande majorité, avec ma plume d’enfant. Elles sont des fois joyeuses, optimistes, remplies d’amour. Souvent sous forme de réflexions spontanées fruit de mes fantaisies ingénieuses. Mais également une expression concrète d’’un véritable engagement et dévouement envers notre société et notre environnement. Elles peuvent aussi être réprimandes, tracas et souffrances d’une  réalité accablante  qu’on ne peut hélas changer. Ma plume saute de joie, pleure et  dénonce ne serait-ce qu’à travers ces modestes poèmes ….Ceci pour vous dire que je ne prétends en aucun cas être une poétesse  avérée, mais sans doute une poétesse d’âme qui n’a qu’une seule arme pour exprimer ses ressentis et ce à travers sa plume et sa poésie. Car nul ne peut nier que la poésie est tout simplement l’incarnation de ce rêve parfait qu’on ne peut atteindre ni même toucher. C’est la vie même qu’on ne peut interpréter qu’à travers des mots et qu’on arrive tout de même à assaisonner avec des rimes pour lui donner ce timbre harmonieux, joyeux et paisible. Alors, excusez mes erreurs de jeunesse due à la passion que j’ai pour l’art et les belles choses, à cette plume timide qui me berce entre ses lignes et fait rejaillir du fin fond des paragraphes de mon âme ,spontanée et limpide   et surtout à la soif que j’ai pour la rime…  « La poésie est cette note qui m’emporte » et j’espère qu’elle vous emportera le temps de savourer ces quelques vers… ».

 

Elle a ajouté également : «dans mon recueil se déploie vie et utopie et mes écrits peuvent être qualifiés de  Lyriques et engagés opposants ainsi bonté et bêtise humaine on y retrouve des poèmes relatant mon enfance, mes amours, mes souhaits, mes désirs, mes tristesses et peines, Et on retrouve également des poèmes engagée révélant le côté sombre de cette triste vie que nous menant que cela soit sur le volet social ou environnemental.

La plume du poète ne peut se convertir en instrument de guerre mais peut devenir une arme infaillible afin d’émouvoir les esprits, et dénoncer les calamités et les hostilités.

 

La poésie est douce et jaillit du cœur, il suffit de lire les vers pour comprendre et sentir le message qui peut des fois être dissimuler entre les lignes.

Mouncef Abdelhak (critique d’art)