aliart.net Design Studio

3 ème Salon National d’Art Contemporain

Une messe artistique

http://marocculturel.com/images/salonzine.jpg

Dans le cadre de ses activités culturelles, l’Association Nationale des Arts Plastiques organise la  troisième édition sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et   avec le soutien  de c  plusieurs partenaires publics(Ministère de la Culture, Conseil de la ville, conseil de la préfecture , Région de Marrakech Tanseft Alhouz) et ce du 27 décembre 2014 au 4 janvier 2015 à Marrakech.

 

Zine avec l'ambassadeur de la Palestine au Maroc, l'artiste palestinien Faiez Asserssaoui et d'autres invités d'honneur 

A l’initiative de l’Association Nationale des Arts Plastiques, Marrakech vit jusqu’au 4 janvier 2015 au rythme de la troisième édition du Salon National d’Art Contemporain organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et ce sur fond de jouissance et de satisfaction des organisateurs, des artistes participants (une centaine d’artistes marocains contemporains, toutes générations et tendances confondues) des résultats affichés et de large rayonnement auprès du grand public.

Messe culturelle riche en émotion et nouveautés, cette manifestation placée sous le signe « le Maroc créatif » a été marquée par un programme éclectique regroupant toutes les formes d’art contemporain (peinture, sculpture, photographie, installation et performance ) ainsi que tous les styles et les techniques de la figuration à l’art conceptuel en passant par l’abstraction, l’art brut, l’expressionnisme le fantastique et l’insolite.

Tous les artistes participants s’accordent à dire que cette rencontre annuelle a répondu si bien à un besoin identifié au Maroc en terme de culture plastique dans toute sa diversité et sa pluralité : un rendez-vous artistique révélant l’engagement de l’Association Nationale des Arts Plastiques à répondre concrètement et efficacement à l’appel des artistes créateurs qui font preuve de leurs savoirs artistiques loin de toutes les tendances occidentalisées et de toutes les formes de plagiat et de mimétisme.

Malheureusement, cette manifestation artistique de grande ampleur n’a pas été assurée par le soutien conventionnel des responsables locaux digne de sa qualité artistique couronnée par le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Malgré toutes les contraintes d’ordre matériel, elle est marquée par la participation de nos confrères les artistes palestiniens en tant qu’invités d’honneur tels que Fathi Ghaban, Nabil Inani, Raefat Assaad,Thani Abdelkarim Sakik, Jaouad Ibraheem, Faiez Asserssaoui, Iyad Ramadan Sabbah, Brahim Jawabra, Barakatet bien d’autre encore. Sur cet événement, premier dans son genre au Maroc, Abdellatif Zine, président du Salon et président de l’Association Nationale des Arts Plastiques, nous a confié : « Les invités d’honneur de cette édition sont les artistes plasticiens palestiniens. C’est en solidarité que nous les accueillons, eux qui persistent à créer sous l’agression permanente qui ne vise pas seulement l’intégrité physique du peuple palestinien frère, mais aussi, et fondamentalement, son patrimoine, sa mémoire, sa culture et son art en devenir. D’ailleurs, une vente aux enchères de tableaux est prévue lors de l’édition au profit des enfants martyrs de Palestine. Nous pouvons affirmer que le Salon a tenu ses promesses. Qu’il est même allé au-delà de ce que nous en escomptions. Tisser des liens de proximité entre le public et ses plasticiens, briser l’image d’œuvres confinées dans des lieux inaccessibles au commun des citoyens, rassembler dans un même espace une centaine d’artistes marocains sans exclusion de tendance ou de génération, veiller scrupuleusement, par le biais d’une commission de sélection, à la qualité des travaux exposés et refléter la diversité authentique, et non clanique, du Maroc plastique ; tels sont quelques acquis du Salon. Le SNAC a fait découvrir aux critiques, galeristes, collectionneurs, journalistes et au large public de jeunes talents en les exposant pour la première fois, eux qu’on ignore, malgré la qualité de leurs travaux, par les circuits conventionnels.

Néanmoins, l’Association Nationale des Arts Plastiques ne peut fédérer l’ensemble des artistes marocains, même si le SNAC leur est ouvert à tous, et son Salon ne peut prétendre refléter exhaustivement l’état des arts plastique de l’ensemble du pays, en raison notamment du manque de moyens et d’espace. C’est pourquoi nous avons signifié à qui de droit, en l’occurrence le Ministère de la Culture, d’assumer sa responsabilité en s’appropriant l’idée de Salon National des Arts Plastiques. Un Salon d’une telle envergure doit, en effet, être à la hauteur de la vivacité des arts plastiques, de leur richesse et de leur créativité, avec une commission de sélection des travaux de haut niveau, qualifiée et objective, et un comité scientifique pour la programmation et la supervision des activités parallèles aux expositions: conférences, colloques, séminaires et publications. Certes, l’accord de principe est acquis, mais il n’a pas encore eu de suite. L’appel est relancé. A nous, acteurs du secteur, de le porter et de le défendre. Tous ensemble pour un « Maroc créatif ». ».

D’ailleurs, dans une allocution contenue dans le guide du Salon, le ministre palestinien de la Culture, Zyad Abou Amr, a souligné que « la participation de la Palestine à cette activité dédiée aux arts plastiques, en présence d’une pléiade d’artistes créateurs et distingués, constitue un immense hommage rendu à la Palestine et à son peuple qui lutte pour la liberté et l’indépendance».

Parmi les moments exceptionnels de cet événement grandiose au Maroc une vente aux enchères sera initiée prochainement à Casablanca, en partenariat avec la maison MAZAD ET ART au profit des enfants palestiniens : un acte de grande solidarité qui marque le soutien des artistes créateurs et leur dévouement pour la question palestinienne étant considérée au Maroc comme une cause nationale.

Mounir Hakim